PRAd'A 2019 — Palmarès Régional d'Architecture en Nouvelle Aquitaine

Menu

HABITER ENSEMBLE

Mention Innovation
Espace de vie collective [16 habitants] /
légende : Espace de vie collective [16 habitants] /

Équipe

Morgan BAUFILS

Problématique et caractéristiques du projet

L’espace de l’habitat est doté d’une multitude de sens et de valeurs symboliques. Il est le lieu du physique et psychique, du corps et de l’esprit, de la réalité et du rêve, du soi et de l’autre, de l’introspection comme de la représentation. Un lieu de l’être et de l’humanité, dans toute son essence, qu’il convient constamment de questionner.
L’évolution sociétale et des mœurs révèlent certaines inadéquations entre une offre actuelle de logements, considérés trop souvent uniquement comme produits financiers et une demande vers une nouvelle manière d’habiter en concordance avec un certain mode de vie. L’habitat collectif sous l’hégémonie de l’étalon roi du mètre carré au dépend de sa valeur qualitative spatiale (à considérer en mètre cube) est actuellement caractérisé par la juxtaposition de typologies diverses (avec très peu d’interactions). En réponse alternative, un habitat basé sur les valeurs de partage et de rencontre, inspiré du modèle de la collocation, ou l’on peut imaginer des temps de résidences variés, a constitué les fondements de ce projet, pour donner un nouveau sens à l’espace habité.
L’espace est hiérarchisé, de l’espace public vers l’espace de l’intime, il est structuré par différents seuils, partagés avec plus ou moins d’habitants. Le RDC conserve des caractéristiques collectives, accueillant commerces ou services accessibles. Le dernier niveau, extérieur semi couvert avec potagers collectifs et petits équipements, est commun à l’ensemble des habitants. Les logements s’organisent ensuite tous les deux niveaux (communs à 16 habitants) autours d’un espace de vie (séjour, mezzanines de co-working et balcons partagés). 8 habitants se partagent ensuite cuisines et salle à manger. Les salles d’eau et balcon sont communs à 2 habitants. La chambre enfin est réservée à l’échelle de l’individu. Des strates d’espaces partagés s’immiscent entre la sphère publique et la sphère de l’intime, des interstices propices au développement d’une vie collective.

Images du projet

Mezzanine co-working [16 habitants] /
légende : Mezzanine co-working [16 habitants] /
Espace collectif, cuisine et salle à manger [8 habitants] /
légende : Espace collectif, cuisine et salle à manger [8 habitants] /
Espace collectif, cuisine et salle à manger [8 habitants] /
légende : Espace collectif, cuisine et salle à manger [8 habitants] /
Espace intime, salle d’eau et balcon partagé [2 habitants] - Espace intime, chambre [1 habitant] /
légende : Espace intime, salle d’eau et balcon partagé [2 habitants] - Espace intime, chambre [1 habitant] /
Façade habitée /
légende : Façade habitée /